4. mai 2018
Suisse
Presse et médias

Augmentation du résultat du groupe BASF au 1er trimestre ; confirmation des perspectives pour 2018

1er trimestre 2018 :

  • Chiffre d’affaires de 16,6 milliards d’euros (- 1 %)
  • EBIT avant effets exceptionnels de 2,5 milliards d’euros (+ 2 %)
  • EBIT de 2,5 milliards d’euros (+ 3 %)
  • Flux de trésorerie des activités d’exploitation de 1,2 milliard d’euros (+ 48 %) ; flux de trésorerie disponible de 604 millions d’euros (+ 538 millions d’euros)

Perspectives pour 2018 :

  • Légère croissance du chiffre d’affaires, essentiellement tirée par l’augmentation des ventes
  • Légère hausse attendue de l’EBIT avant effets exceptionnels par rapport à l’exercice 2017

« Le premier trimestre 2018 s’est terminé sur un résultat réjouissant. Nous avons bien commencé l’année », a déclaré Kurt Bock à propos de l’augmentation du résultat par rapport aux trois premiers mois de l’exercice précédent. Le président du Directoire de BASF SE s’exprimait à l’occasion de l’Assemblée générale qui s’est tenue au Centre des congrès Rosengarten à Mannheim. Au cours du 1er trimestre 2018, le résultat des activités d’exploitation (EBIT) avant effets exceptionnels a ainsi augmenté de 55 millions d’euros par rapport à la même période de l’année précédente, pour s’établir à 2,5 milliards d’euros. La nette amélioration des résultats des segments Chemicals et Oil & Gas a largement contribué à cette évolution. Par rapport au 1er trimestre 2017, le chiffre d’affaires a légèrement reculé, de 211 millions d’euros, pour s’établir à 16,6 milliards d’euros. Ce repli est essentiellement dû à des effets de change nettement négatifs (- 8 %) dans tous les segments. La hausse des prix de vente (+ 5 %), dont ont bénéficié notamment les segments Functional Materials & Solutions et Chemicals, ainsi que la progression des volumes (+ 2 %) se sont répercutées de manière positive sur le chiffre d’affaires. Tous les segments, à l’exception de Performance Products, ont enregistré une augmentation de leurs ventes.

Par rapport au 1er trimestre 2017, l’EBIT a progressé de 70 millions d’euros, pour s’établir à 2,5 milliards d’euros. Le résultat avant impôts sur les bénéfices a augmenté de 36 millions d’euros et ressort à 2,3 milliards d’euros. Le taux d’imposition a augmenté de 22,9 % à 24,7 %, en raison notamment de l’accroissement des contributions au résultat de sociétés sises dans des pays aux taux d’imposition élevés, dont la Norvège. Le bénéfice de l’exercice après intérêts minoritaires a baissé de 30 millions d’euros, pour s’établir à 1,7 milliard d’euros. Au premier trimestre 2018, le résultat par action s’est élevé à 1,83 euro, contre 1,86 euro à la même période de l’année précédente. Le résultat par action en données corrigées des effets exceptionnels et des amortissements sur les éléments incorporels est, quant à lui, ressorti à 1,93 euro (contre 1,97 euro au même trimestre de l’année précédente).

Le flux de trésorerie des activités d’exploitation a atteint 1,2 milliard d’euros au 1er trimestre 2018, enregistrant ainsi une augmentation de 398 millions d’euros par rapport au même trimestre de l’année précédente. Cette augmentation tient essentiellement à une diminution des engagements dans le capital d’exploitation, laquelle résulte principalement des créances. Plus que tout autre facteur, la diminution des amortissements sur les actifs incorporels et les immobilisations corporelles a produit un effet contraire. Le flux de trésorerie disponible s’est accru, passant de 66 millions d’euros au même trimestre de l’exercice précédent à 604 millions d’euros. Aussi bien l’augmentation du flux de trésorerie des activités d’exploitation que la diminution des décaissements pour immobilisations corporelles et actifs incorporels ont contribué à cette évolution. Au cours de l’Assemblée générale de BASF, Kurt Bock a confirmé aux actionnaires les perspectives pour l’ensemble de l’année 2018. La clôture de l’Assemblée générale marque le départ de Kurt Bock du Directoire. Martin Brudermüller, membre du Directoire de BASF SE depuis 2006, vice-président du Directoire depuis 2011 et Chief Technology Officer depuis 2015, prend sa succession à la présidence du Directoire. À l’issue de l’Assemblée générale, le poste de vice-président du Directoire sera assumé par Hans-Ulrich Engel, directeur financier.

Proposition de dividende de 3,10 euros par action
Le Directoire et le Conseil de Surveillance ont proposé à l’Assemblée Générale un dividende de 3,10 euros par action, soit une augmentation de 10 cents. Sur la base d’un cours de 91,74 euros enregistré à la fin de l’année 2017, l’action BASF présente ainsi à nouveau un rendement du dividende intéressant de 3,4 %. Dans l’ensemble, le montant qui sera distribué aux actionnaires de BASF SE le 9 mai après décision correspondante de l’Assemblée générale s’élèvera à 2,8 milliards d’euros. « Les mots d’ordre de notre politique en matière de dividendes sont la fiabilité et la durabilité. Nous tenons notre promesse », a indiqué Kurt Bock aux actionnaires présents au Rosengarten à Mannheim.

Confirmation des perspectives pour l’année 2018
BASF maintient ses attentes en ce qui concerne l’environnement économique mondial pour l’année 2018 :

  • Croissance du produit intérieur brut : 3,0 %
  • Croissance de la production industrielle : 3,2 %
  • Croissance de la production chimique : 3,4 %
  • Cours du change moyen du dollar américain : 1,20 USD/EUR
  • Prix du pétrole (brent) de 65 USD/baril en moyenne annuelle

BASF confirme les prévisions de chiffre d’affaires et de résultat pour le groupe BASF présentées dans le rapport de gestion 2017, d’après lesquelles l’entreprise escompte une légère hausse de son chiffre d’affaires et de son EBIT avant effets exceptionnels ainsi qu’un léger recul de l’EBIT. « Notre objectif est de parvenir en 2018 à une légère croissance de l’EBIT avant effets exceptionnels », a déclaré M. Bock. « C’est un objectif ambitieux, car 2017 a été une très bonne année pour BASF. »

Évolution des activités des segments au 1er trimestre 2018
Le chiffre d’affaires du segment Chemicals a légèrement augmenté par rapport au même trimestre de l’exercice précédent pour s’établir à 4,3 milliards d’euros (contre 4,1 milliards d’euros au 1er trimestre 2017). Cette évolution est essentiellement imputable à la progression des prix dans les domaines d’activités Monomers et Intermediates ainsi qu’à l’augmentation des volumes de vente dans le domaine d’activités Petrochemicals. Des effets de change, essentiellement liés à l’évolution du dollar américain, ont eu en revanche des répercussions nettement négatives sur le chiffre d’affaires. En raison de l’accroissement des marges et des volumes, l’EBIT avant effets exceptionnels a enregistré une nette augmentation de 18 % par rapport au 1er trimestre 2017 pour s’établir à plus de 1,1 milliard d’euros.

Par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires du segment Performance Products a considérablement reculé pour ressortir à environ 4 milliards d’euros (contre environ 4,3 milliards d’euros au même trimestre de l’année précédente). Cette évolution résulte essentiellement d’effets de change négatifs, principalement liés à l’évolution du dollar américain, dans tous les secteurs. Le recul des volumes dans les domaines d’activités Nutrition & Health et Care Chemicals ainsi que des effets de variation du portefeuille ont également grevé le chiffre d’affaires. BASF est parvenue à accroître ses prix de vente et à enregistrer une augmentation de sa marge moyenne en données corrigées des effets de change par rapport au même trimestre de l’année précédente. Par rapport au même trimestre de l’année précédente, l’EBIT avant effets exceptionnels a cependant légèrement reculé de 45 millions d’euros, pour ressortir à 470 millions d’euros, notamment en raison d’effets de change négatifs.

Le chiffre d’affaires du segment Functional Materials & Solutions a accusé une légère diminution par rapport au même trimestre de l’année précédente. Il est ressorti à 5,1 milliards d’euros (contre 5,2 milliards d’euros au même trimestre de l’année précédente). Cette diminution est essentiellement due à des effets de change négatifs qui n’ont pas pu être entièrement compensés par la hausse des prix et le léger accroissement des volumes. En raison de l’affaiblissement des marges et de la hausse des coûts fixes, l’EBIT avant effets exceptionnels a chuté à 333 millions d’euros (contre 531 millions d’euros au 1er trimestre 2017).

Le chiffre d’affaires du segment Agricultural Solutions a régressé de 7 % par rapport au 1er trimestre 2017, pour ressortir à 1,7 milliard d’euros. Ce repli est essentiellement dû à des effets de change négatifs dans toutes les régions. Des prix en léger recul, notamment en Amérique du Nord, ont également grevé le chiffre d’affaires, tandis que les volumes de vente ont progressé. L’évolution de l’activité dans l’hémisphère nord a été freinée par un hiver long et froid. L’EBIT avant effets exceptionnels a enregistré un net recul par rapport au 1er trimestre 2017, pour s’établir à 423 millions d’euros (contre 533 millions d’euros au 1er trimestre 2017). Cette évolution résulte essentiellement d’effets de change négatifs et d’une augmentation des coûts fixes, notamment dans la production et la recherche.

Le chiffre d’affaires du segment Oil & Gas de BASF a enregistré une nette augmentation par rapport au même trimestre de l’année précédente. Cette augmentation de 14 %, qui porte le chiffre d’affaires à 945 millions d’euros, s’explique essentiellement par la hausse des prix, mais aussi par l’accroissement des volumes enregistré en Norvège et à la hausse des quantités commerciales. Au 1er trimestre 2018, le prix du baril de brent, la variété de pétrole brut de référence, s’est élevé en moyenne à 67 dollars US (contre 54 dollars US au même trimestre de l’année précédente). Les prix du gaz sur les marchés ponctuels européens ont également enregistré une forte progression par rapport au même trimestre de l’année précédente. Des effets de change, essentiellement liés à l’évolution du dollar américain, ont produit un effet contraire. L’EBIT avant effets exceptionnels s’est également considérablement amélioré, progressant de 195 millions d’euros à 365 millions d’euros par rapport au même trimestre de l’année précédente.

Le chiffre d’affaires des Autres activités a diminué de 9 % par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, notamment en raison du recul des ventes de matériel technique et de prestations d’atelier et d’ingénierie. L’EBIT avant effets exceptionnels a nettement progressé, notamment en raison des effets d’appréciation pour le programme Long Term Incentive.

Le Groupe BASF
Chez BASF, nous créons de la chimie pour un avenir durable. Nous associons succès économique, protection de l’environnement et responsabilité sociale. Plus de 115 000 employés travaillent au sein du groupe BASF pour bâtir le succès de nos clients dans presque tous les secteurs et quasiment tous les pays du monde. Notre portefeuille d’activités comprend les segments Chemicals, Performance Products, Functional Materials & Solutions, Agricultural Solutions et Oil & Gas. En 2017, BASF a enregistré un chiffre d’affaires mondial de 64,5 milliards d’euros. Vous trouverez de plus amples informations sur www.basf.com.

Déclarations de nature prévisionnelle et prévisions
Ce communiqué de presse contient des déclarations de nature prévisionnelle. Ces déclarations reposent sur les estimations et prévisions actuelles du Directoire ainsi que sur les informations dont il est actuellement en possession. Les déclarations de nature prévisionnelle ne peuvent être comprises comme garantie des évolutions et résultats à venir qui y sont cités. Les évolutions et résultats à venir dépendent bien plus de toute une série de facteurs, comportent différents risques et impondérables et reposent sur des hypothèses qui peuvent éventuellement ne pas se confirmer. BASF ne s’engage en aucune manière que ce soit à mettre à jour les déclarations de nature prévisionnelle contenues dans le présent communiqué.

Augmentation du résultat du groupe BASF au 1er trimestre ; confirmation des perspectives pour 2018

Augmentation du résultat du groupe BASF au 1er trimestre ; confirmation des perspectives pour 2018

Dernière mise à jour 7. juillet 2019