Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies. Learn more

21 mai 2021
Suisse
Presse et médias

Communiqué de presse commun

BASF et RWE souhaitent collaborer dans le domaine des nouvelles technologies pour lutter contre le réchauffement climatique

  • L’énergie verte et les techniques de production innovantes pourraient transformer le site chimique de Ludwigshafen en symbole de la protection climatique dans l’industrie chimique
  •  Avec un nouveau parc éolien offshore d’une capacité de 2 gigawatts, BASF prévoit de fournir à partir de 2030 de l’énergie verte pour des procédés de production sans CO2
  • La déclaration d’intention est axée sur une industrie chimique sans répercussions sur le climat et sur de l’hydrogène sans CO2

 

Dr Martin Brudermüller (BASF) et Dr Markus Krebber (RWE) ont présenté aujourd’hui même à Ludwigshafen en présence de Michael Vassiliadis, président de la IG BCE, un projet qui montre que production industrielle peut rimer avec développement durable et pérennité. Un nouveau parc éolien offshore de 2 gigawatts (GW) alimentera en énergie verte le site chimique de Ludwigshafen et permettra de produire sans CO2 de l’hydrogène. Le but est d’électrifier des procédés de production jusqu’ici basés sur les énergies fossiles.

L’objectif est d’utiliser des technologies sans CO2, comme des vapocraqueurs chauffés à l’électricité, afin de produire de la pétrochimie. BASF et ses partenaires travaillent déjà sur leur mise au point. Pour faire avancer ce projet commun, les présidents des directoires de BASF et RWE ont signé une déclaration d’intention relative à une vaste collaboration pour le développement de capacités supplémentaires pour une électricité renouvelable et l’utilisation de technologies innovantes pour le climat.

« Nous souhaitons accélérer ensemble le mouvement vers une industrie chimique sans CO2 grâce à l’électrification et l’utilisation d’hydrogène sans CO2 », précisent Martin Brudermüller et Markus Krebber. « Deux partenaires forts font ici de la transformation écologique et de la transition énergétique quelque chose de concret et de tangible. Nous soutenons ce gros projet, car il peut devenir le symbole de la capacité d’innovation de l’industrie et de ses employés. Avec beaucoup de passion et de compétences, ils participent un peu partout au changement. Et ils méritent donc tout notre soutien », souligne Michael Vassiliadis, président de la IG BCE.

Le projet permettrait d’éviter près de 3,8 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an, dont près de 2,8 millions sur le site BASF de Ludwigshafen. Il prouve que la protection climatique et la compétitivité dans l’industrie chimique peuvent aller de pair. Aucune subvention publique ne serait nécessaire pour la construction du parc éolien.

D’après Martin Brudermüller, président du directoire de BASF SE : « Sans des quantités suffisantes d'électricité provenant de sources renouvelables à des prix compétitifs, la transformation qui nous attend ne peut réussir ! Seule une collaboration moderne et intensive entre les pouvoirs publics et l’industrie permettra de remplir cette mission, qui nécessite une coopération entre les chaînes de valeur. Notre partenariat entre RWE, leader de la production d’énergie, et BASF dans la chimie, réunit les conditions nécessaires et la volonté de créer. »

Selon Markus Krebber, PDG de RWE : « Relier dès la phase de planification un nouveau parc éolien offshore à un client industriel, qui convertirait ainsi sa production en électricité verte et en hydrogène, serait une première en Allemagne. La mise en œuvre de notre proposition constituerait une véritable accélération de l'expansion des énergies renouvelables. Bien sûr, il reste des questions en suspens, mais nous voulons aller de l'avant : plus vite nous le ferons, mieux ce sera. Voici comment nous façonnons la transition énergétique. »

La mise en œuvre du projet repose sur un cadre réglementaire adéquat. Les pouvoirs publics souhaitent revoir nettement à la hausse les objectifs de développement des énergies renouvelables et accélérer les nouvelles constructions. Pour ce faire, il faudrait lancer des appels d’offres de surfaces pour des projets offshore, avec une exploitation prévue à partir de 2030.

Les entreprises suggèrent de réserver ces surfaces aux appels d’offres axés sur des processus de transformation industriels. Par ailleurs, l’énergie verte devrait être dispensée de la participation financière de la loi allemande sur les énergies renouvelables (EEG). À l’heure actuelle, il manque toujours un cadre réglementaire pour la production d’hydrogène sans CO2.

Avec le projet présenté aujourd’hui, BASF et RWE montrent qu’une transformation intelligente de l’Allemagne en tant que pôle industriel peut réussir. « Selon nous, la production industrielle « Made in Germany » sans répercussions sur le climat garantit une chaîne de valeur et des emplois en Allemagne, mais aussi des opportunités d’exportation pour les nouvelles technologies », déclarent Martin Brudermüller et Markus Krebber.

Note pour les rédactions : vous trouverez ici des ressources complémentaires concernant le projet, comme des discours, des vidéos et des graphiques : https://www.basf.com/global/de/media/events/2021/press-conference- strategic-partnership-climate-protection.html

 

Le Groupe BASF

Chez BASF, nous créons de la chimie pour un avenir durable. Nous associons succès économique, protection de l’environnement et responsabilité sociale. Plus de 110 000 collaborateurs travaillent au sein du groupe BASF pour bâtir le succès de nos clients dans presque tous les secteurs et quasiment tous les pays du monde. Notre portefeuille d’activités comprend les six segments suivants : Chemicals, Materials, Industrial Solutions, Surface Technologies, Nutrition & Care et Agricultural Solutions. En 2020, BASF a enregistré un chiffre d’affaires mondial d’environ 59 milliards d’euros. Les actions BASF sont négociées à la bourse de Francfort (BAS) et en tant que American Depositary Receipts (BASFY) aux États-Unis. Vous trouverez de plus amples informations sur www.basf.com.

 

À propos de RWE

RWE fait partie des leaders mondiaux des énergies renouvelables. L’entreprise possède une capacité de près de 11 gigawatts produits à partir d’énergies renouvelables, dont l’énergie hydraulique et la biomasse, ainsi que d’une réserve de gaz puissante et d’échanges énergétiques à l’international. RWE souhaite étendre cette position grâce à des investissements dans l’éolien terrestre et en mer, dans le photovoltaïque et les technologies de stockage. Véritable moteur de la transition énergétique, l’entreprise mise aussi sur des projets innovants comme les éoliennes flottantes ou la production et l’utilisation d’hydrogène. En même temps, RWE sort du nucléaire et du charbon de manière responsable. Les pouvoirs publics ont d’ailleurs prescrit des voies de sortie pour ces deux sources d’énergie. Au total, l’entreprise possède un une capacité de production de près de 41 gigawatts et emploie environ 21 000 personnes dans le monde entier. L’objectif de RWE est clair: aucune répercussion sur le climat d’ici 2040. D’ici là, l’entreprise s’est fixé des objectifs ambitieux pour toutes les activités qui entraînent des émissions de gaz à effet de serre. L’initiative Science Based Targets a permis de prouver scientifiquement que ces objectifs de réduction des émissions respectaient l’Accord de Paris sur le climat.

 

 

Interlocuteurs presse :

BASF Corporate Media Relations

Thomas Nonnast

Téléphone : +49 173 3798627

Courriel : thomas.nonnast@basf.com

RWE AG Media Relations

Matthias Beigel

Téléphone : +49 152 54535507

Courriel :
matthias.beigel@rwe.com

Cinthia Lang
Cinthia Lang
Porte-parole - Media francophones
Klybeckstrasse 141, 4057 Bâle, Suisse
Dernière mise à jour 22 décembre 2021