TOP
2. mai 2014
Suisse
Presse et médias

BASF : bon début d’année pour les activités chimiques, activité pétrole et gaz en net recul par rapport à l’exercice précédent

  •  Chiffre d’affaires de 19,5 milliards d’euros (- 1 %)
  •  EBIT avant effets exceptionnels de 2,1 milliards d’euros (- 3 %)
  • Forte augmentation des volumes ; effets de change négatifs
  • Confirmation des perspectives pour 2014 : légère progression attendue de l’EBIT avant effets exceptionnels dans un environnement toujours difficile
  • BASF examine son plus grand projet d’investissement aux États-Unis

« L’année 2014 a bien commencé pour nos activités chimiques et phytosanitaires. Nos ventes ont progressé. Ceci nous a permis de bien compenser les répercussions d'un affaiblissement relatif du dollar américain et des devises des marchés émergents sur notre chiffre d’affaires », a déclaré le président du directoire, Dr Kurt Bock, lors de l'assemblée générale de BASF SE au Centre des congrès du Rosengarten de Mannheim. Le chiffre d’affaires affiche en revanche un net recul dans le segment Oil & Gas. Dans l’ensemble, le chiffre d’affaires du groupe BASF s’est contracté de 1 % pour afficher 19,5 milliards d’euros.
Le résultat des activités d’exploitation (EBIT) avant effets exceptionnels s’élève à près de 2,1 milliards d’euros, soit une baisse de 3 % par rapport au premier trimestre 2013. Tandis que le résultat des segments Performance Products et Functional Materials & Solutions s’est sensiblement amélioré, la contribution du segment Oil & Gas a nettement diminué.

Au premier trimestre 2014, l’EBIT comptabilisait des effets exceptionnels à hauteur de 109 millions d’euros. Ce chiffre comprend notamment le produit exceptionnel résultant de la cession de parts à des secteurs pétrole et gaz qui ne sont pas exploités par le groupe dans le secteur britannique de la mer du Nord. Le résultat d’exploitation EBIT a, de ce fait, augmenté de 80 millions d'euros par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, pour s’établir à 2,2 milliards d'euros. L’EBITDA s’élève quant à lui à 3,0 milliards d’euros, enregistrant ainsi une hausse de 96 millions d’euros. Le résultat financier a diminué de 57 millions d’euros, affichant moins 183 millions d’euros.

Le résultat avant impôt sur les bénéfices s’est amélioré de 23 millions d’euros par rapport au même trimestre de l’année précédente, pour atteindre 2,1 milliards d’euros. Le résultat après impôts et intérêts minoritaires a progressé de 31 millions d’euros, s'établissant à 1,5 milliard d’euros. Au premier trimestre 2014, le résultat par action a augmenté, passant à 1,61 euro, contre 1,57 euro au même trimestre de l’année passée.

Confirmation des perspectives pour l’année 2014
L'entreprise maintient ses attentes en ce qui concerne la conjoncture économique mondiale pour l’année 2014 :
• Croissance du produit intérieur brut : 2,8 %
• Croissance de la production industrielle : 3,7 %
• Croissance de la production chimique : 4,4 %
• Cours du change moyen du dollar américain : 1,30 USD pour 1 EUR
• Prix du pétrole de 110 USD/baril (moyenne annuelle)

Monsieur Bock a précisé : « Pour 2014, nous tablons sur une légère accélération de la croissance de l’économie mondiale par rapport à 2013. Nous comptons être à même de bien résister dans un environnement qui continue d’être aussi volatile que difficile. À ce titre, nous maintenons nos prévisions pour l’exercice 2014 malgré l’évolution défavorable du taux de change. Nous attendons une légère hausse du résultat opérationnel avant effets exceptionnels, en raison notamment d’une hausse sensible des contributions des segments Performance Products et Functional Materials & Solutions. » À la suite de la cession d’activités de vente et de stockage de gaz, laquelle est prévue pour le milieu de l’année 2014, notre chiffre d’affaires devrait enregistrer un léger repli. Le résultat des activités d’exploitation devrait augmenter sensiblement. Le produit exceptionnel provenant de la cession d’activités envisagée dans le secteur de la vente et du stockage du gaz devrait y contribuer de manière importante.

Examen d’un grand projet d’investissement aux États-Unis
BASF examine un investissement dans des installations d'envergure mondiale pour la production de propylène à partir de méthane sur la côte américaine du golfe du Mexique. « La production de propylène nous permettrait de bénéficier des prix de gaz peu élevés découlant de l'extraction de gaz de schiste, tout en améliorant considérablement nos coûts et en renforçant notre intégration en amont aux États-Unis », a ajouté Monsieur Bock. Ceci constituerait le plus grand investissement jamais réalisé par BASF. Le propylène est l’un des produits chimiques de base les plus importants pour la pétrochimie ; il est utilisé pour la fabrication de produits chimiques nécessitant une transformation plus complexe. Les modalités de l’investissement envisagé font actuellement l’objet d’un examen.

Évolution des activités des segments au 1er trimestre
Dans le segment Chemicals, notre chiffre d‘affaires se maintient au niveau du premier trimestre 2013. Le fléchissement des prix de vente et la présence d’effets de change négatifs ont pu être compensés par une augmentation des quantités vendues. Nos volumes de ventes ont progressé, notamment grâce à une forte hausse de la demande dans le secteur Intermediates et à une augmentation des volumes dans le segment Petrochemicals, en particulier en Amérique du Nord. Confronté à une pression sur les marges, notre résultat a accusé un léger recul.

Le chiffre d’affaires du segment Performance Products s’est maintenu à son niveau du premier trimestre 2013, et ce malgré des effets de change négatifs et un léger tassement des prix de vente. Ceci s’explique principalement par la hausse de nos volumes de vente. Un strict contrôle des coûts fixes a permis une nette progression du résultat.
L'activité Functional Materials & Solutions a enregistré une légère hausse de son chiffre d'affaires en raison de la progression des quantités vendues, due principalement à la forte demande de l’industrie automobile. La présence d’effets de change négatifs a eu pour effet de réduire la croissance du chiffre d’affaires. À la suite d'opérations de gestion de portefeuille, le secteur Construction Chemicals a vu son chiffre d'affaires se contracter quelque peu. Le résultat a largement dépassé son niveau du premier trimestre 2013. Tous les domaines d’activité y ont contribué.

Le segment Agricultural Solutions affiche une hausse sensible de son chiffre d’affaires. La raison principale de cette progression réside dans la bonne reprise des affaires dans l’hémisphère Nord. Les effets de change négatifs ont pu être plus que compensés par une hausse des volumes et des prix. Des volumes et des prix plus élevés se sont traduits par une légère progression du résultat.

Le chiffre d’affaires enregistré par le segment Oil & Gas est loin d’atteindre son niveau du même trimestre de l’année précédente. Le domaine d’activité Natural Gas Trading a affiché un chiffre d‘affaires nettement inférieur à son niveau du premier trimestre 2013, ce qui est imputable à l’hiver doux qu’a connu l’Europe cette année. Le chiffre d’affaires de l'activité Exploration & Production est demeuré stable malgré la baisse des cours du brut et une réduction des quantités de la production offshore en Libye. Les quantités supplémentaires enregistrées en Norvège ont eu en revanche un impact décisif. Le net recul du résultat affiché dans ce segment est à attribuer à une réduction des volumes, à la forte pression sur les marges dans le commerce du gaz naturel ainsi qu’à une moindre contribution en provenance de Libye.
Le chiffre d’affaires des autres activités a légèrement augmenté par rapport au premier trimestre 2013. Ceci s’explique principalement par une hausse des volumes dans le commerce des matières premières. L’EBIT avant effets exceptionnels s’est en revanche établi à un niveau nettement inférieur. Les pertes de change et les effets d’appréciation pour le programme Long Term Incentive y ont largement contribué. Tandis qu’il avait été possible d’annuler des provisions au premier trimestre 2013, il a été nécessaire, au premier trimestre 2014, d'engager des dépenses pour constituer des provisions à la suite d’une évolution positive du cours de l’action.

Évolution des activités des régions au 1er trimestre
Le chiffre d’affaires des sociétés ayant leur siège en Europe a reculé de 3 % par rapport au premier trimestre 2013. Ceci est dû à la forte baisse du chiffre d’affaires du segment Oil & Gas. Dans le domaine d’activité Natural Gas Trading, les températures supérieures à la moyenne enregistrées pendant les mois d’hiver ont entraîné une baisse du chiffre d'affaires tributaire des quantités et des prix. Pour les activités du secteur phytosanitaire, les conditions météorologiques ont en revanche été favorables, ce qui a permis une forte progression du chiffre d'affaires du segment Agricultural Solutions. L’EBIT avant effets exceptionnels a quant à lui augmenté de 19 millions d’euros pour atteindre 1,5 milliard d’euros. Cette évolution s’explique par une baisse sensible de la contribution du segment Oil & Gas.
La forte augmentation des volumes enregistrée en Amérique du Nord s’est traduite par une hausse du chiffre d’affaires. Cette amélioration du chiffre d’affaires s’élève à 9 % en dollars américains et à 5 % en euros. Les secteurs Petrochemicals et Catalysts ont enregistré une croissance particulièrement importante de leurs ventes. Des effets de change ainsi qu'un niveau de prix plus bas ont freiné la progression du chiffre d’affaires dans la région. Le résultat a dépassé son niveau du premier trimestre 2013, notamment grâce à l’augmentation de 37 millions d’euros de la contribution des activités Petrochemicals et Agricultural Solutions qui se chiffre à 491 millions d’euros.

Dans la région Asie-Pacifique, le chiffre d’affaires a progressé de 7 % en monnaie locale et de 1 % en euros. Les chiffres de vente ont augmenté dans tous les segments. Des effets de change négatifs ainsi que la chute des prix de vente ont eu pour effet de ralentir la progression du chiffre d’affaires. Le résultat a reculé de 71 millions d’euros par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, pour s’établir à 174 millions d’euros. Ceci s'explique notamment par une nette diminution de la contribution du segment Chemicals, de même que par des pertes de change enregistrées sous Autres activités. En revanche, le segment Functional Materials & Solutions a pu sensiblement améliorer son résultat.

En Amérique du Sud, en Afrique et au Proche-Orient, le chiffre d’affaires a progressé de 10 % en monnaie locale, tandis qu’il a reculé de 10 % en euros. La pratique de prix plus élevés et l’amélioration des ventes n'ont permis qu'en partie de compenser les effets de change négatifs. Le segment Agricultural Solutions affiche un net recul de son chiffre d’affaires. Dans ce domaine, la progression du chiffre d'affaires a été freinée par des effets de change négatifs ainsi que par la réduction des volumes. Malgré une nette augmentation de la contribution du segment Oil & Gas en Argentine, la région affiche un résultat de 17 millions d'euros, soit une baisse de 21 millions d’euros par rapport à son niveau du premier trimestre 2013. Ceci est imputable aux pertes de change enregistrées sous Autres activités.

À propos de BASF
BASF est le leader mondial de la chimie : The Chemical Company. Son portefeuille d’activités comprend des produits chimiques, des matières plastiques, des produits d’ennoblissement, des produits pour l’agriculture ainsi que du pétrole et du gaz. Nous combinons succès économique, protection de l’environnement et responsabilité sociale. Avec notre recherche et notre innovation, nous aidons nos clients de presque toutes les industries à répondre aux besoins actuels et futurs de la société. Nos produits et solutions aident à préserver les ressources, à assurer une alimentation et une nutrition saines, à améliorer la qualité de vie. Cette contribution de BASF, nous l’avons résumée dans notre objectif d’entreprise : nous créons de la chimie pour un avenir durable. En 2013, BASF a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 74 milliards d’euros et employait quelque 112.000 collaboratrices et collaborateurs. Vous trouverez plus d’informations sur internet à www.basf.com.

Les informations mentionnées ci-dessous seront accessibles sur Internet aux adresses suivantes :

Rapport BASF (à 7:00 h HEC)
basf.com/zwischenbericht (en allemand)
basf.com/interimreport (en anglais)

Communiqué de presse (à 7:00 h HEC)
basf.com/pressemitteilungen (en allemand)
basf.com/pressrelease (englisch)

Diffusion en direct – Conférence pour les analystes et les investisseurs (à partir de 8 h 30 HEC)
basf.com/aktie (en allemand) basf.com/share (en anglais)

Transmission en direct – Discours Dr. Kurt Bock (à partir de 10:00 h HEC)
basf.com/hauptversammlung (en allemand)
basf.com/shareholdermeeting (en anglais)

Discours Dr. Kurt Bock– version imprimée (à partir de 10 h 30 HEC)

basf.com/pk (en allemand)
basf.com/pcon (en anglais)

Principales photos pour la presse de la assemblée générale (à partir de 14:00 h HEC)
basf.com/pressefoto-datenbank (en allemand)
basf.com/pressphoto-database (en anglais)

Principales photos pour la presse
basf.com/pressefotos (en allemand)
basf.com/pressphotos (en anglais)

Séquences actuelles
tvservice.basf.com (en allemand)
tvservice.basf.com/en (en anglais)

Déclarations de nature prévisionnelle et prévisions
Ce communiqué de presse contient des déclarations de nature prévisionnelle. Ces déclarations reposent sur les estimations et prévisions actuelles du directoire ainsi que sur les informations dont il est actuellement en possession. Les déclarations de nature prévisionnelle ne peuvent être comprises comme garantie des évolutions et résultats à venir qui y sont cités. Les évolutions et résultats à venir dépendent bien plus de toute une série de facteurs, comportent différents risques et impondérables et reposent sur des hypothèses qui peuvent éventuellement ne pas se confirmer. BASF ne s’engage en aucune manière que ce soit à mettre à jour les déclarations de nature prévisionnelle contenues dans le présent communiqué.

Dernière mise à jour 26. novembre 2018