30. avril 2015
Suisse
Presse et médias

BASF enregistre un bon résultat trimestriel dans les secteurs chimique et phytosanitaire

  • Chiffre d’affaires de 20,1 milliards d’euros (+ 3 %)
  • EBIT avant effets exceptionnels de 2,1 milliards d’euros (- 2 %)
  • Nette progression du résultat dans les segments Chemicals, Performance Products, Functional Materials & Solutions ainsi qu’Agricultural Solutions
  • Recul considérable du résultat des Autres activités
  • Confirmation des perspectives pour 2015 : légère progres-sion attendue du chiffre d’affaires, maintien vraisemblable de l’EBIT avant effets exceptionnels au niveau de 2014

L’année a bien commencé pour BASF. Au premier trimestre 2015, des effets de change positifs et l’augmentation des volumes ont entraîné une croissance du chiffre d’affaires. Par rapport à la même période de l’année précédente, le chiffre d’affaires a progressé de 3% pour ressortir à 20,1 milliards d’euros.

« Nos activités dans les secteurs chimique et phytosanitaire ont connu une évolution très réjouissante, qui s’est caractérisée par une forte progression de leur résultat », a déclaré Kurt Bock, président du directoire de BASF SE, lors de l'assemblée générale qui s’est tenue au Centre des congrès du Rosengarten à Mannheim. Les activités chimiques regroupent les segments Chemicals, Performance Products et Functional Materials & Solutions.

Le résultat des activités d’exploitation (EBIT) avant effets exceptionnels a reculé au total d’environ 2 % pour s’établir à près de 2,1 milliards d’euros. Ce recul est dû à une forte augmentation de l’impact des Autres activités, résultant notamment de l’accroissement des provisions pour le programme Long-Term-Incentive (LTI) intervenu à la suite de l’évolution positive du cours de l’action.
Par rapport au 1er trimestre 2014, l’EBIT a enregistré un recul de 226 millions d’euros, pour ressortir à environ 2,0 milliards d’euros. Au même trimestre de l’année précédente, il contenait des produits exceptionnels exonérés d’impôts résultant de la cession de parts dans des gisements de pétrole et de gaz qui n’étaient pas exploités par le groupe dans le secteur britannique de la mer du Nord. Le résultat financier, établi à moins 164 millions d’euros, est supérieur à la valeur du 1er trimestre 2014 (moins 183 millions d’euros).

Par rapport au même trimestre de l’année précédente, le résultat avant impôts sur les bénéfices a diminué de 207 millions d’euros, pour ressortir à 1,8 milliard d’euros. Le bénéfice de l’exercice après impôts et intérêts minoritaires a chuté de 290 millions d’euros, pour s'établir à 1,2 milliard d’euros. Au 1er trimestre, le résultat par action s’est élevé à 1,28 euro, par rapport à 1,59 euro à la même période de l’année précédente.

Confirmation des perspectives pour l’année 2015
L'entreprise maintient ses attentes en ce qui concerne la conjoncture économique mondiale pour l’année 2015 :

- Croissance du produit intérieur brut : 2,8 %
- Croissance de la production industrielle : 3,6 %
- Croissance de la production chimique : 4,2 %
- Cours du change moyen du dollar américain : 1,20 USD/EUR
- Prix du pétrole de 60 à 70 USD/baril (moyenne annuelle)

BASF veut affirmer sa position dans cet environnement volatile et difficile et souhaite parvenir en 2015 à une légère augmentation de son chiffre d'affaires. La croissance attendue du chiffre d’affaires dans les segments Functional Materials & Solutions et Performance Products y contribuera de manière notable. Dans l’ensemble, BASF a l’intention d’accroître ses chiffres de vente indépendamment d’éventuelles acquisitions et cessions d’activités. Nous prévoyons pour 2015 le maintien de l’EBIT avant effets exceptionnels au niveau de l’année précédente. L’entreprise table sur une augmentation des contributions des secteurs chimiques et phytosanitaires, tandis qu’elle prévoit un net recul du résultat du segment Oil & Gas dû à la baisse des prix du pétrole.

Innovations pour l’avenir – depuis 150 ans
Pour l’entreprise, 2015 est une année spéciale. BASF a en effet fêté ses 150 ans le 6 avril. « Pour une entreprise, passer le cap des 150 ans est un exploit qui sort de l’ordinaire. Ce dernier repose sur la performance des nombreux collaborateurs qui ont travaillé et qui travaillent aujourd’hui pour BASF », a indiqué M. Bock. BASF a été la première entreprise du secteur chimique à recruter un directeur de recherche, Heinrich Caro, et à faire ainsi de la recherche et du développement un secteur d’activités à part entière. M. Caro, expert en colorants, a rejoint BASF trois ans après sa création. BASF obtenait peu après son premier brevet. D’après le nombre de brevets déposés, BASF compte aujourd’hui encore parmi les dix entreprises les plus innovantes de la planète. Plus de 10 000 chercheurs travaillent pour BASF à l’échelle mondiale.

« Nous allons poursuivre nos activités de recherche et de développement. Nous sommes en effet loin d’avoir relevé les défis de taille auxquels nous allons être confrontés au fur et à mesure de l’augmentation de la population mondiale. Le premier d’entre eux est l’énergie. Nous recherchons des matériaux entièrement nouveaux qui contribueront à la réussite du tournant énergétique en Allemagne », a indiqué M. Bock.

Le président du directoire a cité en exemple aux actionnaires un réfrigérateur équipé d’une nouvelle technologie pour laquelle aucun compresseur n’est nécessaire. Le froid est produit par une pompe à chaleur fonctionnant sur le principe du refroidissement magnétique. L’augmentation ainsi obtenue de l’efficacité énergétique des réfrigérateurs peut atteindre 35 %. BASF concentre en outre ses efforts à l’amélioration des matériaux pour batteries, afin d’accroître l’autonomie tout en réduisant le coût des voitures électriques, et à la mise au point de composants en matière plastique, afin de diminuer le poids des véhicules et la consommation de carburant. « La recherche et le développement représentent un potentiel considérable pour notre entreprise. Nous allons accroître, en 2015 aussi, les dépenses qui leur sont destinées, notamment afin d’étendre nos activités de recherche en Asie et en Amérique du Nord », a ajouté M. Bock.

Évolution des activités des segments au 1er trimestre 2015
Dans le segment Chemicals, le chiffre d’affaires a reculé de 12 % à 3,9 milliards d’euros. Cette évolution est essentiellement due au recul des prix engendré par la forte baisse des prix des matières premières. Des opérations de gestion de portefeuille dans le segment Petrochemicals ainsi qu’une légère diminution globale des volumes de ventes ont en outre grevé le chiffre d’affaires. Les effets de change ont eu des répercussions positives. L’amélioration des marges dans un certain nombre de secteurs de production, notamment en Europe, a contribué à l’accroissement de l’EBIT avant effets exceptionnels de 125 millions d’euros, qui est ainsi ressorti à 726 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires du segment Performance Products a progressé de 4 % à 4,0 milliards d’euros. Les effets de change positifs enregistrés dans tous les secteurs ont largement compensé la légère diminution globale des chiffres de vente et le recul des prix. L’EBIT avant effets exceptionnels a progressé de 88 millions d’euros et ressort à 515 millions d’euros.

Cette progression est due non seulement à la réduction des coûts des matières premières, mais aussi aux mesures d’amélioration de l’efficacité et de restructuration mises en oeuvre dans tous les secteurs.

Le chiffre d’affaires du segment Functional Materials & Solutions s’est accru de 8 % par rapport au même trimestre de l’année précédente en raison d’effets de change positifs dont ont bénéficié tous les secteurs et s’est établi à 4,6 milliards d’euros. Les volumes et les prix ont, dans l’ensemble, enregistré un léger recul. Un accroissement de la demande, provenant notamment de l’industrie automobile, n’est pas parvenu à compenser le recul des chiffres de vente enregistré par le secteur des métaux précieux. L’EBIT avant effets exceptionnels a progressé de 120 millions d’euros pour ressortir à 431 millions d’euros. Cet accroissement est essentiellement dû au secteur Performance Materials.

Le chiffre d’affaires du segment Agricultural Solutions s’est accru de 15 % en raison de l’augmentation des contributions en Europe et en Amérique du Nord et s’établit à 1,9 milliard d’euros. Les chiffres de vente ont augmenté pour tous les indicateurs.

L’accroissement du chiffre d’affaires a en outre été favorisé par des effets de change positifs et par l’augmentation des prix. L’EBIT avant effets exceptionnels a progressé de 64 millions d’euros et ressort à 574 millions d’euros. L’augmentation des volumes et des prix ainsi qu’une évolution favorable des cours du change ont joué ici un rôle déterminant.
Le chiffre d’affaires du segment Oil & Gas a enregistré une hausse de 17 %, due à une augmentation des volumes notamment dans le domaine d’activités Natural Gas Trading, et ressort à 5,0 milliards d’euros. L’EBIT avant effets exceptionnels a reculé de 29 millions d’euros et s’établit à 437 millions d’euros. L’accroissement de la contribution de Natural Gas Trading au résultat n’est pas parvenu à compenser entièrement le recul, dû essentiellement à la baisse des prix du pétrole, enregistré dans le domaine d’activités Exploration & Production.

Dans le segment Autres activités, le chiffre d’affaires a chuté de 36 % par rapport au même trimestre de l’année précédente pour ressortir à 688 millions d’euros. Cette chute est notamment due au recul des volumes et à l’exécution fin 2014 de la cession de la part détenue dans l’exploitation conjointe Ellba Eastern Private Ltd., à Singapour. L’EBIT avant effets exceptionnels a reculé de 410 millions d’euros et ressort à moins 613 millions d’euros. Cette évolution résulte essentiellement des effets d’appréciation pour le programme Long Term Incentive (LTI).

Évolution des activités dans les régions au 1er trimestre 2015
Le chiffre d’affaires des sociétés ayant leur siège en Europe a augmenté de 1 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Cette progression est essentiellement due à la forte augmentation des volumes enregistrée dans le domaine d’activités Natural Gas Trading. Le segment Agricultural Solutions aussi a affiché une hausse sensible de son chiffre d’affaires due à une forte demande. La diminution du chiffre d'affaires du segment Petrochemicals résulte principalement de la baisse des prix de vente. La diminution des volumes a par ailleurs contribué en grande partie au recul enregistré par le segment Autres activités. L’EBIT avant effets exceptionnels a reculé de 91 millions d’euros et ressort à 1,3 milliard d’euros. Cette évolution est due à la chute considérable du résultat des Autres activités.
En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a diminué de 10 % en monnaie locale en raison de l’affaiblissement des prix et a progressé de 9 % en euros. Des effets de change positifs ont entraîné une nette croissance du chiffre d’affaires dans les segments Performance Products, Functional Materials & Solutions ainsi qu’Agricultural Solutions. La chute des prix des matières premières a eu un impact négatif sur les prix de vente et le chiffre d'affaires du secteur Petrochemicals. Le résultat a accusé une légère baisse due essentiellement aux reculs enregistrés dans le segment Chemicals et s’est établi à 470 millions d’euros (par rapport à 491 millions d’euros au même trimestre de l’année précédente).

Dans la région Asie-Pacifique, le chiffre d’affaires a accusé un recul en monnaie locale de 13 %, principalement lié à la baisse des prix, et s’est accru en euros de 2 %. L’exécution fin 2014 de la cession de la part de BASF dans l’exploitation conjointe Ellba Eastern Private Ltd., à Singapour, a entraîné une diminution du chiffre d’affaires. Dans les segments Functional Materials & Solutions et Performance Products, des effets de change positifs ont engendré une nette augmentation du chiffre d’affaires. Le résultat a progressé de 18 millions d’euros par rapport au même trimestre de l’année précédente et ressort à 192 millions d’euros.

En Amérique du Sud, en Afrique et au Proche-Orient, le chiffre d’affaires a progressé de 2 % en monnaie locale par rapport à la valeur enregistrée au même trimestre de l’année précédente. Cette progression s’est élevée à 10 % en euros. Cette évolution est essentiellement due à l’accroissement du chiffre d’affaires dans le segment Oil & Gas ainsi que dans les secteurs Construction Chemicals et Performance Chemicals. Le résultat s’est accru de 52 millions d’euros pour ressortir à 69 millions d’euros.

Le groupe BASF
Chez BASF, nous créons de la chimie, et ce depuis 150 ans. Notre portefeuille d’activités comprend des produits chimiques, des matières plastiques, des produits d’ennoblissement, des produits pour l’agriculture ainsi que du pétrole et du gaz. En tant que leader mondial de la chimie, nous combinons succès économique, protection de l’environnement et responsabilité sociale. Avec notre recherche et notre innovation, nous aidons nos clients de presque toutes les industries à répondre aux besoins actuels et futurs de la société. Nos produits et solutions aident à préserver les ressources, à assurer une alimentation et une nutrition saines, à améliorer la qualité de vie. Cette contribution de BASF, nous l’avons résumée dans notre objectif d’entreprise : nous créons de la chimie pour un avenir durable. En 2014, BASF a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 74 milliards d’euros et employait quelque 113.000 collaboratrices et collaborateurs. Vous trouverez plus d’informations sur internet à www.basf.com.

Les informations mentionnées ci-dessous sont accessibles sur Internet aux adresses suivantes :

Rapport financier intermédiaire (à partir de 7 h 00 HEC)
basf.com/zwischenbericht (en allemand)
basf.com/interimreport (en anglais)

Communiqué de presse (à partir de 7 h 00 HEC)
basf.com/pressemitteilungen (en allemand)
basf.com/pressrelease (en anglais)

Diffusion en direct – Téléconférence pour les analystes et les investisseurs (à partir de 08 h 30 HEC)
basf.com/aktie (en allemand)
basf.com/share (en anglais)

Diffusion en direct – Discours de Kurt Bock (à partir de 10 h 00 HEC)
basf.com/hauptversammlung (en allemand)
basf.com/shareholdermeeting (en anglais)

Discours – version imprimée (à partir de 10 h 30 HEC)
basf.com/pk (en allemand)
basf.com/pcon (en anglais)

Photos pour la presse
basf.com/pressefotos (en allemand)
basf.com/pressphotos (en anglais)

Séquences actuelles
tvservice.basf.com (en allemand)
tvservice.basf.com/en (en anglais)

Déclarations de nature prévisionnelle et prévisions
Ce communiqué de presse contient des déclarations de nature prévisionnelle. Ces déclarations reposent sur les estimations et prévisions actuelles du directoire ainsi que sur les informations dont il est actuellement en possession. Les déclarations de nature prévisionnelle ne peuvent être comprises comme garantie des évolutions et résultats à venir qui y sont cités. Les évolutions et résultats à venir dépendent bien plus de toute une série de facteurs, comportent différents risques et impondérables et reposent sur des hypothèses qui peuvent éventuellement ne pas se confirmer. BASF ne s’engage en aucune manière que ce soit à mettre à jour les déclarations de nature prévisionnelle contenues dans le présent communiqué.

Dernière mise à jour 26. novembre 2018