TOP
3 mars 2016
France

Biocontrôle : BASF poursuit son engagement en France

Après la signature en mai 2015 d’un partenariat sur le développement de biomolécules avec la startup PAT en Lorraine, après l’organisation en février 2016 d’un colloque scientifique sur le biocontrôle dans le cadre d’un programme pédagogique avec les élèves-ingénieurs de l’ENSAIA, BASF France s’engage dans le Consortium public-privé de recherche, développement et innovation sur le biocontrôle dont le lancement opérationnel avait lieu aujourd’hui, 1er mars 2016 au Salon International de l’Agriculture.

Un engagement historique
Avec une part de marché de près de 15% dans le domaine du biocontrôle sur le marché agricole en France, BASF est engagé depuis plus de 30 ans dans le développement de ces solutions, grâce notamment aux diffuseurs utilisés pour la confusion sexuelle dans la protection des vignes et des vergers.

Signature d’une convention de partenariat avec le Conseil Régional de Lorraine en mai
2015 pour le développement de biomolécules pour la protection des cultures

Le Groupe BASF a signé le 28 mai 2015 avec le Conseil Régional de Lorraine, une convention de partenariat dans le cadre du consortium BioProLor, BIOactifs PROduits en LORraine. Objectif : le développement de biomolécules. BASF cherche ainsi à amplifier les fruits de la recherche issus de l’écosystème lorrain et les porter à un niveau international dans le cadre d’un partenariat majeur. De manière très concrète, BASF teste et valide les propriétés d’actifs naturels à visée cosmétique ou phytopharmaceutique issus des biomolécules produites en Lorraine. Le Groupe a notamment conclu un partenariat avec la PME française innovante PAT (Plant Advanced Technologies) destiné à intensifier l’identification et la production de principes actifs capables d’atteindre les standards d’efficacité et de qualité des produits phytosanitaires conventionnels. Précurseur dans son domaine, PAT possède un positionnement et des équipements uniques au monde.

Près de Nancy, elle poursuit ses activités sur un site de production de 6 hectares hautement instrumenté permettant d’atteindre des productions de biomolécules réputées « non sourçables », tout en préservant l’environnement et la biodiversité végétale naturelle. Cette technologie dite de la traite des plantes constitue une avancée considérable. Elle permet de fournir des biomolécules pour les secteurs de la cosmétique, de la pharmacie ou demain, grâce notamment à ce partenariat, de l’agriculture.

Un colloque sur le biocontrôle organisé le 8 février 2016 avec l’ENSAIA
BASF a soutenu le 08 février 2016 à Nancy un colloque intitulé « Biocontrôle : concilier
respect de l’environnement et agriculture compétitive » et organisé par les élèves-ingénieurs de l'ENSAIA (Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires). Cet événement a réuni au Palais des Congrès de Nancy près de 300 personnes, représentants d’organismes publics (INRA, CNRS, Chambres d’Agriculture…) et privés (industriels, startups), parlementaires et élus locaux, universitaires (étudiants et professeurs), agriculteurs et grand public. Il visait à répondre aux grandes questions du monde agricole sur les enjeux et perspectives du biocontrôle. Comment protéger les cultures avec les produits de biocontrôle ? Quelles sont ces substances naturelles et ces micro-organismes d’aujourd’hui et demain ? Sont-ils efficaces ? Qu’en est-il de leur toxicité ? Quelles sont les attentes des agriculteurs ? Quelles sont les stratégies de développement du biocontrôle ? Comment le marché se développe-t-il ?
Comment favoriser l’émergence de ces solutions d’un point de vue réglementaire ? Autant de questions qui ont pu être abordées tout au long de ce colloque, et qui ont permis de démontrer que les solutions de biocontrôle disponibles à ce jour pour les agriculteurs sont plutôt des méthodes complémentaires que de réelles alternatives aux pesticides et nécessitent encore de la recherche.

Participation au lancement opérationnel du Consortium public-privé de recherche,
développement et innovation sur le biocontrôle au SIA le 1er mars 2016

En tant que membre constitutif, BASF a participé, depuis maintenant un an, à la construction du Consortium public-privé de recherche, développement et innovation sur le biocontrôle. Le lancement officiel de ce Consortium a eu lieu ce mardi 1er mars au Salon International de l’Agriculture, en présence de Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de François Houllier, Président directeur général de l’INRA, des représentants des partenaires et de Nicolas Kerfant, Directeur Général de BASF France Division Agro. Ce Consortium sur le biocontrôle réunit 36 entités complémentaires : des acteurs de la recherche, des instituts techniques, le Ministère de l’Agriculture, des associations professionnelles et des entreprises. Cette initiative public-privé s’inscrit dans la continuité des orientations définies dans le rapport « Agriculture – Innovation 2025 », et tout particulièrement dans l’un de ses 4 programmes de recherche prioritaires : « soutenir le biocontrôle ». Ces méthodes de protection des cultures sont basées sur des agents et produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures. Les produits de biocontrôle regroupent : des macro-organismes (insectes, acariens, nématodes…), des micro-organismes (virus, bactéries ou champignons), des médiateurs chimiques (phéromones d’insectes et kaïromones) ou des substances naturelles d’origine minérale, végétale ou animale.

Biocontrôle : BASF poursuit son engagement en France

Biocontrôle : BASF poursuit son engagement en France

Dernière mise à jour 1 mars 2016