TOP
5 avril 2016
France

Le leader mondial de la chimie enracine ses activités en Rhône-Alpes

BASF investit dans la région et présente ses innovations pour l’amélioration de la qualité de vie au quotidien.

Zoom sur la peau reconstruite : à Lyon, le laboratoire de BASF franchit une nouvelle étape. Le site inaugure son extension de recherche en cosmétologie.

BASF investit dans la région et développe des solutions durables dans tous les domaines de
la vie quotidienne.

Outre son laboratoire lyonnais en cosmétologie, l’entreprise met le cap sur l’agriculture durable en apportant des solutions innovantes pour les agriculteurs répondant aux attentes de la société. BASF développe ainsi des moyens de lutte efficace contre l’ambroisie. Très présente en Rhône-Alpes, cette espèce invasive au pollen fortement allergène, contamine les cultures de tournesol. La solution proposée par BASF repose sur l’association de semences de tournesol non OGM avec une nouvelle gamme de désherbants. Ces stratégies permettent de limiter le développement de l’ambroisie et ainsi de participer à la réduction du risque allergique.

BASF innove également dans la protection des cultures, en particulier dans le vignoble.

Imiter la nature pour protéger la vigne des ravageurs qui l’attaquent, tel est le principe de la confusion sexuelle. Depuis 2015, cette méthode se développe dans le Cerdon et sera lancée prochainement dans le Beaujolais. BASF fait aussi le choix de s’enraciner en Rhône-Alpes à travers ses investissements dans la division Agri-Production : avec des effectifs et des volumes de production en hausse, elle développe de nouveaux produits pour conquérir de nouveaux marchés. Présent dans de nombreux domaines, BASF contribue aussi à l’amélioration de la vie quotidienne des lyonnais. Sa division Construction Chemicals intervient en effet dans la réalisation et la modernisation des infrastructures rhônalpines : Métro d’Oullins, sécurisation des tunnels du Périphérique nord de Lyon et du tunnel de sécurité de la Croix Rousse, axe ferroviaire Lyon-Turin, tunnels de l’A89.

Des modèles sophistiqués
Dans son nouveau laboratoire lyonnais réaménagé et étendu, BASF développe de nouveaux modèles de peau reconstruite. Ils permettent de reproduire la diversité de la flore cutanée et ouvrir de nouvelles voies de recherche en cosmétique pour observer et préserver les « bonnes bactéries ». Combiné à l’utilisation de technologie d’imagerie Haute-Définition, BASF peut désormais mieux comprendre l’écologie cutanée, les mécanismes d’action des produits de beauté mais peut également sélectionner les plus performants. La sophistication des modèles de peau reconstruite repose sur l’ajout d’un type cellulaire particulier au modèle de peau fondamental. Ces modèles de peaux sont maintenant adaptables à la demande et permettent de reproduire la plupart des problématiques cutanées. Les peaux reconstruites peuvent être jeunes ou âgées, masculines ou féminines, blanches ou pigmentées, sensibles ou résistantes. Bientôt, nous atteindrons certainement des systèmes vascularisés capables de ressentir le toucher. De nombreuses découvertes sont encore à venir, l’objectif étant de développer les ingrédients actifs les plus efficaces pour tous les segments de la beauté.

L’écologie microbienne : détecter et favoriser « les bonnes bactéries »
La peau héberge naturellement un million de micro-organismes par cm², avec une grande diversité (plusieurs centaines d’espèces). Il est important d’apprendre à vivre avec ses bactéries. Ainsi les experts du laboratoire d’ingénierie cutanée et microbiologique de BASF développent des modèles de peau reconstruite capables d’héberger des germes. Ils cherchent à mieux comprendre les interactions entre les germes et la peau afin de modéliser leurs interactions, positives comme négatives. L’étude de l’écologie microbienne qui aborde la flore cutanée en relation avec son environnement permet de développer des ingrédients pour anticiper et corriger les dégâts liés à d’éventuels déséquilibres microbiens.

Des techniques de microscopie avancée
La peau reconstruite est le seul modèle technologique de haute qualité de la peau permettant de tester des ingrédients en visualisant leurs effets dans le derme et l’épiderme. Grâce à ses connaissances et capacités en imagerie, BASF peut prouver visuellement l’efficacité de ses ingrédients tout en illustrant les mécanismes de correction associés. L’illustration des mécanismes de correction des problèmes cutanés est ainsi possible.

Le leader mondial de la chimie enracine ses activités en Rhône-Alpes

Le leader mondial de la chimie enracine ses activités en Rhône-Alpes

Mise en page 1

Mise en page 1

Dernière mise à jour 5 avril 2016