TOP
16 juillet 2018
France

Innovation dans nos vignobles : une solution de biocontrôle qui stimule les défenses naturelles de la vigne pour lutter contre les maladies

Issue de la Recherche et Développement, Roméo® est une innovation à action préventive et complémentaire pour lutter contre le mildiou et l’oïdium, ennemis numéro 1 de la vigne. Homologuée en agriculture biologique et conventionnelle, cette solution s’inspire de la nature en utilisant des parois de levure.

Alors que les conditions météorologiques du printemps ont contribué au développement important des maladies de la vigne, une nouvelle solution de biocontrôle est testée dans le vignoble de Bandol. Innovation en phase avec l’agroécologie, son principe est simple : stimuler les défenses naturelles de la vigne grâce à des parois de levures issues de la nature. Depuis son homologation en décembre 2017, 50 000 hectares ont été protégés par cette innovation. Les établissements Racine et BASF s’engagent auprès des viticulteurs pour le bon développement de la solution et apportent leur expertise dans la définition d’itinéraires techniques innovants pour répondre aux attentes sociétales. Dans le Var, ce sont plus de 2.000 ha qui bénéficient dès cette année de la protection Roméo®. En s’appuyant sur des outils d’aide à la décision et des modèles épidémiologiques issus d’un réseau de stations météo, les établissements Racine accompagnent les viticulteurs pour optimiser les bénéfices de cette solution de stimulation des défenses naturelles de la vigne.

Renforcer les capacités de défense de la vigne grâce à des parois de levure
De bonnes défenses naturelles permettent de prévenir les maladies. Ce qui est vrai pour l’Homme, l’est aussi pour la vigne. Stimulateur de défenses naturelles, Roméo® est composé de parois de levures inertes. Issue de la nature, cette solution à action préventive permet à la vigne de renforcer ses capacités de défense. Cette innovation, adaptée aux besoins des viticulteurs, agit donc sur la plante elle-même et non sur la maladie. La plante fortifiée sera plus résistante aux attaques de mildiou et d’oïdium, principales maladies de la vigne. L’objectif : garantir des rendements satisfaisants et une production de raisin de qualité.

Ces champignons qui mettent en péril nos vignobles
Les viticulteurs doivent faire face à de nombreuses maladies, notamment le mildiou et l’oïdium, qui mettent en péril la qualité de leurs productions. Ces deux maladies redoutables se développent dans des atmosphères chaudes et humides. De nombreux organes de la vigne sont sensibles à ces maladies : jeunes pousses, feuilles, grappes, etc. Pour les viticulteurs, les conséquences peuvent être très importantes avec de fortes chutes de rendement. C’est aussi la qualité du vin qui est menacée : les arômes et le goût du vin peuvent être modifiés. Le Domaine de Terrebrune entend aussi s’appuyer sur Roméo® pour réduire fortement l’utilisation du cuivre qui n’est pas sans conséquence sur la diminution des arômes, et donc sur la qualité du vin. Situé dans un environnement péri-urbain, le domaine de Terrebrune répond également aux attentes sociétales du voisinage avec cette solution d’origine naturelle.

Proposer aux viticulteurs des solutions innovantes et adaptées
Développée en partenariat avec Agrauxine, division de Lesaffre Plant Care dédiée à la protection des plantes, cette nouvelle solution de biocontrôle s’inscrit dans la volonté de BASF d’apporter des réponses concrètes aux viticulteurs et fait partie du panel de solutions innovantes, déjà proposées par le Groupe, en faveur d’une agriculture durable et responsable. Polyvalent et simple à stocker, Roméo® simplifie le quotidien des viticulteurs dans la lutte contre le mildiou et l’oïdium. La solution se mélange facilement et son application est peu contraignante : sensibilité faible aux aléas climatiques, délai d’emploi avant récolte restreint, non classée, faible dose d’utilisation, etc. Cette innovation de biocontrôle est utilisable seule en alternance avec d’autres solutions classiques ou en association dans des programmes de protection construits en intégrant le contexte de la parcelle (cépage, stade phénologique, pression maladie…). Pour assurer une contribution optimale de cette nouvelle solution, BASF mène actuellement 24 essais à travers la France. A l’issue de la campagne 2018, BASF interviewera aussi une vingtaine de viticulteurs afin d’avoir un retour d’expérience quant aux usages de Roméo®. L’objectif est de mieux comprendre quelles ont été les modalités d’intégration dans les programmes de protection mais aussi de bien cerner les attentes des producteurs.

Raisonner et optimiser les pratiques en agriculture biologique et conventionnelle
En permettant à la plante de se fortifier naturellement, l’utilisation de Roméo® est une démarche innovante qui permet de raisonner et d’optimiser les programmes classiques de protection des cultures. Homologuée en agriculture biologique et conventionnelle, Roméo® permet de répondre aux nouvelles attentes sociétales. Solution non classée, elle n’a pas de Limite Maximale de Résidus (LMR) et est préconisée avec une Zone Non Traitée (ZNT) de seulement 5 mètres. Elle permet d’optimiser le recours aux solutions classiques d’origine minérale ou de synthèse, et de réduire potentiellement l’Indice de Fréquence de Traitement (IFT). Solution complémentaire, Roméo® contribue ainsi à l’efficacité des programmes de protection classique associant des produits d’origine minérale ou de synthèse.

Microsoft Word - CP_Roméo - vDEF.DOCX

Microsoft Word - CP_Roméo - vDEF.DOCX

Dernière mise à jour 16 juillet 2018