TOP
12 février 2018
France

Innover pour panser les plaies et sauver le vignoble français

Agri-technologie : BASF développe une solution inédite en phase avec l’agroécologie

Fleuron du patrimoine français, le vignoble représente près de 800 000 hectares, soit 10% des surfaces mondiales. Aujourd’hui pourtant, le vignoble français est menacé par des maladies du bois toujours plus fréquentes et inquiétantes, en particulier l’esca et l’eutypiose. Ces maladies provoquent le dépérissement des ceps qui conduit progressivement à leur mort. Environ 15% du vignoble français est touché, soit l’équivalent de plus de 100 000 hectares. L’impact économique est considérable et s’élève à plus d’un milliard d’euros par an. Les vignerons sont dépourvus de solutions efficaces depuis plus de 15 ans et sont en attente d’innovations. Cultivant l’innovation de manière raisonnée et responsable, BASF a lancé il y a 10 ans un grand projet de recherche qui a permis de développer une solution intelligente. Elle devrait pouvoir être utilisée dès l’hiver prochain et constitue un véritable espoir pour les vignerons de pouvoir enfin lutter efficacement contre les maladies du bois.

Une double protection physique et chimique
La nouvelle solution en phase finale de développement (en attente d’homologation) est particulièrement adaptée aux problématiques des maladies du bois. Dans un premier temps, elle agit comme un pansement pour éviter une infection. Cette protection physique empêche l’entrée des spores de champignons dans le cep. Elle repose sur un polymère pulvérisable dans une solution aqueuse qui forme un film protecteur solide à la surface de la plaie générée par la taille. Par ailleurs, la solution contient deux substances fongicides, la pyraclostrobine et le boscalid. Cette protection chimique permet de lutter efficacement contre les champignons responsables des maladies du bois.

Un pulvérisateur intelligent : la juste dose, au bon moment et au bon endroit
L’application d’une solution sur les plaies doit être précise pour assurer une protection efficace. Afin de développer un pulvérisateur adapté à la problématique des plaies de taille pour sa nouvelle solution, BASF a noué un partenariat étroit avec la société allemande MESTO et le fabricant d’outils de taille FELCO. Léger et se présentant sous la forme d’un sac à dos, le pulvérisateur intelligent permet de concilier précision et ergonomie, avec un coût supportable pour les exploitations viticoles. Le pistolet au bout du pulvérisateur s’adapte aux différents types de plaies de taille, avec des dosages pré-réglés de 0,15 à 0,3 millilitre par pulvérisation. Il peut être utilisé avec une température extérieure jusqu’à -3°C. Il est donc adapté à une application lors de la période de la taille de la vigne qui s’étale entre décembre et mars.

Coopérer pour développer l’agroécologie
Cette innovation est un exemple de partenariat réussi. En mettant en commun les savoir-faire du leader de la chimie BASF et des experts en équipements agricoles, une solution adaptée aux besoins des producteurs a pu être élaborée. Les essais menés dans de nombreux vignobles avec des instituts scientifiques et des viticulteurs ont révélé la haute efficacité et la sécurité de la solution. Le développement d’une telle innovation contribuant à l’agroécologie n’a été possible que grâce à la coopération dynamique de différentes entreprises possédant chacune une partie de la solution.

Dernière mise à jour 12 février 2018