TOP
7 mai 2018
France

Protection naturelle : moins d’insecticides dans les vergers grâce à la confusion sexuelle

Des capsules de phéromones sont actuellement mises en place dans les vergers. Elles permettent de limiter considérablement les accouplements et donc les populations de ravageurs. Homologuée en agriculture biologique et conventionnelle, cette méthode porte ses fruits en arboriculture : un verger sur deux est protégé au niveau national.


Au sein du Groupe coopératif Dauphinoise, cette proportion est encore plus significative puisque ce sont 84% des vergers suivis par les équipes Dauphinoise qui sont protégés grâce à la confusion sexuelle.


Méthode complémentaire et innovante pour lutter contre les papillons ravageurs des vergers, la confusion sexuelle est une technique qui imite la nature.

La Coopérative Dauphinoise s’engage auprès de ses adhérents pour le bon développement de la technique et apporte son expertise dans la définition du plan de pose, la préparation du chantier de pose et le suivi. Cette solution, proposée par l’entreprise BASF, répond complètement à la stratégie de la Coopérative Dauphinoise de développer des techniques respectueuses de l’environnement, tant en cultures spécialisées, qu’en grandes cultures.

Elle répond aux attentes sociétales pour une agriculture durable. En effet, les consommateurs accordent une attention de plus en plus forte à l’origine et à la composition des produits alimentaires qu’ils consomment. De la même manière, ils jugent importants le fait d’acheter des aliments produits dans des conditions plus respectueuses de l’environnement.

Ces méthodes de biocontrôle se développent et permettent de limiter les dégâts sur les fruits. Aujourd’hui, 21 000 hectares sur les 40 000 hectares en France sont protégés par la confusion sexuelle.

Ces papillons qui rongent nos vergers
Les arboriculteurs doivent faire face à de nombreux ravageurs, notamment des papillons nuisibles nommés carpocapses et tordeuses de la pelure. Se développant au travers d’un cycle pouvant aller jusqu’à trois générations, ces ravageurs pullulent dans les vergers pendant toute la saison. Ce sont les larves de ces papillons qui s’attaquent aux fruits et les rendent impropres à la consommation. Pour le carpocapse, les larves pénètrent dans le fruit et encombrent ensuite les galeries de déjections et s’attaquent aux pépins. Pour les tordeuses de la pelure, dénomination qui regroupe de nombreuses espèces de ravageurs, les larves consomment l’épiderme du fruit et forment des broderies et des cavités.

Avec la confusion sexuelle, les papillons ravageurs sont victimes de la maladie d’amour
Si les papillons ravageurs pullulent dans les vergers, c’est parce que les femelles émettent un mélange phéromonal pour attirer les mâles et s’accoupler. L’objectif de la confusion sexuelle est d’intervenir de manière préventive en rendant impossible l’accouplement entre les papillons mâles et femelles. Le principe est simple : installer dans les vergers des diffuseurs qui permettent de reproduire à l’identique les phéromones, c’est-à-dire le parfum propre aux femelles. Concrètement, il suffit d’une seule pose en début de saison, 500 diffuseurs par hectare sont nécessaires. Ces diffuseurs se présentent sous la forme d’une capsule et sont positionnés dans le tiers supérieur de l’arbre. Ils désorientent les mâles. La conséquence est simple : pas d’accouplement, donc pas de larve susceptible d’attaquer les fruits. Les populations de nuisibles ne se développent pas. L’expérience acquise, par l’entreprise BASF, depuis des années en matière de protection des vergers par cette méthode de biocontrôle permet de combiner au mieux les itinéraires techniques et de réduire l’utilisation d’insecticides traditionnels. La confusion sexuelle nécessite un suivi rigoureux et une observation permanente des papillons ravageurs à l’extérieur des parcelles et au coeur de celles-ci. Des pièges permettent de capturer les papillons pour établir la courbe de vol et les techniciens observent chaque semaine la présence d’oeufs, larves ou de perforations des fruits.

Derrière les diffuseurs, une haute technologie
Les diffuseurs Rak® ont été conçus pour faciliter le travail des producteurs. Le diffuseur est à la fois étanche pour contenir le parfum diffusé et garantir l’absence d’odeur incommodante, et poreux pour le laisser s’évaporer les phéromones. Solides, ils résistent aux différentes conditions climatiques et assurent une diffusion parfaitement homogène des phéromones tout au long de la saison. La capsule a une couleur discrète dans la végétation, mais reste repérable par le producteur. Elles peuvent être positionnées manuellement, ou à l’aide d’une perche. Différents modèles sont disponibles pour répondre aux différents contextes de ravageurs.

En 20 ans, la méthode de confusion sexuelle a su conquérir les vergers français pour protéger un verger sur deux. Engagé depuis les années 80 dans la recherche et le développement de la méthode de confusion sexuelle, BASF est une entreprise leader dans la recherche de solutions de biocontrôle. Rak® est l’exemple même d’une recherche aboutissant sur une méthode efficace et respectueuse de l’environnement.

Dernière mise à jour 7 mai 2018