TOP
France

BASF et Biomillenia s’unissent dans la recherche sur le microbiome pour promouvoir une peau saine

Paris/France – 8 octobre, 2019 – BASF et Biomillenia ont annoncé hier la signature d'un accord concernant l’étude du microbiome. La collaboration vise à identifier de nouveaux principes actifs dermocosmétiques contribuant à la santé de la peau.

La société française Biomillenia apportera sa technologie unique de microbiome sur puce qui permet de cultiver des microorganismes spécifiques et de maintenir une plus grande diversité du microbiote par rapport aux méthodes standards. Cela permettra à BASF d’explorer comment les ingrédients actifs modulent la présence et la croissance du microbiote cutané, et par conséquent la manière dont ils affectent sa santé.

 

En réunissant le savoir-faire interdisciplinaire de l'entreprise et de partenaires externes, BASF étend constamment ses activités dédiées au développement de solutions agissant sur le microbiome cutané ou au travers de celui-ci.

« La peau héberge un microbiote vaste et varié, jouant donc un rôle important dans la santé cutanée. La capacité de Biomillenia à identifier rapidement de nouveaux microorganismes et à sélectionner des principes actifs impliqués dans la promotion d’une peau saine ouvrira de nouvelles perspectives de recherche et commerciales à BASF », a déclaré David Hérault, directeur global de R&D de BASF Beauty Care Solutions.

« Le microbiome est un énorme réservoir naturel de microorganismes, pour la plupart non identifiés, qui peuvent être exploités dans plusieurs industries, notamment pour la santé du consommateur, l'agriculture, la santé animale et l'alimentation. Nous soutenons les entreprises de ces secteurs en fournissant un accès à notre plate-forme technologique de culture et d’analyse fonctionnelle des microorganismes dans des gouttelettes de très faible volume utilisant une technologie exclusive de laboratoire sur puce. De plus, nos clients peuvent accéder à notre collection de cultures et à nos technologies de pointe d'isolement et de séquençage des microorganismes », a déclaré Dr. Dirk Loeffert, PDG de Biomillenia.