France

BASF en France contribue à l’élan de solidarité nationale dans la lutte contre le Covid-19

BASF en France contribue à l’élan de solidarité nationale dans la lutte contre le Covid-19

  • BASF s’appuie sur le savoir-faire dans l’impression 3D de sa filiale Sculpteo pour produire et donner des visières de protection sanitaire au Samu Social et aux hôpitaux de l’AP-HP
  • Les sites de BASF en France ont adapté leur production pour pouvoir donner du gel hydroalcoolique aux hôpitaux
  • Des produits et solutions du portefeuille BASF contribuent à lutter contre le Covid-19 de multiples manières
  • La priorité de BASF en France reste plus que jamais la sécurité et la santé de ses collaborateurs

 

Alors que la pandémie de COVID-19 a provoqué une très forte hausse des besoins en masques, gel hydroalcoolique et équipements de protection individuelle, l’ensemble des sites et filiales de BASF en France sont mobilisés pour contribuer à la solidarité nationale face à la crise sanitaire.

Des visières produites par impression 3D, pour une réponse ultra-rapide aux besoins urgents de protection des soignants

BASF en France, via sa filiale Sculpteo spécialisée dans l’impression 3D, produit et donne aux établissements de santé des supports de visières de protection du visage.  Au total, ce sont 700 supports de visières qui sont offerts chaque semaine par BASF France à l’AP-HP, aux CHU d’Ile-de-France et à d’autres organismes de santé en France.

La production et la donation des visières est le fruit d’une chaîne de solidarité. Maîtrisant une large gamme de technologies d’impression 3D, Sculpteo produit pour le compte de BASF la pièce en forme de serre-tête, à laquelle sont ensuite ajoutés l‘élastique et la paroi transparente pour constituer la visière complète. C’est le consortium 3D4Care qui récupère les supports de visière donnés par BASF France pour assemblage final par des étudiants bénévoles.

Le support de visière peut faire l’objet d’une production de masse via les procédés de fabrication traditionnels. Mais la mise en œuvre de ceux-ci peut être assez longue à démarrer. Dans l’intervalle, la fabrication par impression 3D permet de réagir instantanément. À très court terme, c’est la solution qui sait répondre à l’urgence sanitaire.

Pour Anthony Barre, Directeur des ventes Sculpteo : « Ces dernières semaines, les demandes venant des établissements de santé, de sociétés privées ou d’initiatives personnelles ont afflué. Avec un objectif unique : la lutte contre le Covid-19. L’impression 3D est en effet un moyen essentiel et particulièrement efficace pour répondre très vite à la situation d’urgence que nous connaissons. À partir d’un fichier numérique, la pièce physique peut être disponible en quelques heures, puis testée. L’itération est tout aussi rapide pour arriver jusqu’à la pièce définitive. Combinées à cette capacité de réaction, nos imprimantes 3D industrielles nous permettent d’assurer un volume de plusieurs centaines, voire de milliers de pièces par jour. Chaque jour, notre équipe de production travaille sans relâche pour assurer la fabrication de ces pièces essentielles ».

Les technologies d'impression 3D (ou fabrication additive), telles que le frittage laser de poudre, ou la photopolymérisation de résine, permettent de produire toutes sortes d'objets sur mesure.

Les sites de BASF en France mobilisés pour le personnel hospitalier

L’implantation industrielle de BASF en France sur les territoires est un atout pour contribuer à l’effort national contre le coronavirus. Là où c’était possible, plusieurs sites de BASF en France ont modifié leur process de production pour fabriquer du gel hydroalcoolique et donner celui-ci à des hôpitaux, des réseaux d’infirmières et des maisons de retraites dans les régions où ils sont implantés (Ile-de-France, Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes notamment). À cela s’ajoute des dons d’équipements de protection individuelle (EPI) tels que blouses, combinaisons, surchaussures, charlottes, masques, gants, et lunettes de protection.

Avec son portefeuille très large de produits, notamment en détergence, en santé humaine et en alimentation, BASF contribue à la lutte contre le coronavirus de multiples manières

 

Différentes gammes de solutions de BASF sont directement impliquées dans la lutte contre le Covid-19, depuis les tensioactifs pour savon liquide et désinfectants médicaux, aux matières premières à applications pharmaceutiques en passant par les additifs plastiques pour les équipements de protection médicale et les puces pour l'analyse des gaz respiratoires. Partenaire des agriculteurs, BASF est également fabricant de produits de protection des plantes, indispensables à la continuité des productions agricoles et à la préservation de la chaîne alimentaire pour éviter toute pénurie durant la crise sanitaire.  Le gouvernement, par la voix de son Ministre de l’Économie Bruno le Maire, a exprimé aux industriels de la chimie l’importance critique de ce secteur dans le contexte de la pandémie. L’industrie de la chimie est en effet un maillon essentiel dans la fabrication d’équipements de santé et de médicaments, dans la sécurité alimentaire, la fabrication de produits d'hygiène et de désinfection mais aussi dans le traitement de l'eau, l'approvisionnement en énergie ou encore la protection des biens et équipements.

BASF plus que jamais engagé pour la sécurité et la santé de ses collaborateurs

Dès le démarrage de la crise, des mesures et des consignes de prévention et d’hygiène strictes, incluant les recommandations gouvernementales et des consignes spécifiques à BASF, ont été diffusées et mises en place sur l’ensemble des sites du Groupe en France. Les équipes en place suivent des protocoles stricts et complets pour la protection de leur santé. Les collaborateurs dont la présence physique n’est pas indispensable sur sites sont quant à eux en télétravail depuis le début du confinement. Pour Thierry Herning, Président de BASF France : « En cette période complexe, la priorité de BASF est de protéger ses collaborateurs et d’agir au mieux pour contribuer à lutter contre le Covid-19. C’est pour nous une évidence de soutenir et de prêter main forte aux hôpitaux et aux équipes médicales engagées dans les diverses régions de France, il en va de notre responsabilité en tant qu’industriel. Pour remporter la bataille contre ce virus, il est primordial d’agir, ensemble, au niveau national comme au niveau local, pour notre pays comme pour nos collaborateurs ».

Dernière mise à jour 22 avril 2020