France

BASF organise sa Conférence sur l’avenir de l’Europe sur le thème de la neutralité carbone

  • Après une première table ronde en Suède, BASF poursuit l’organisation de sa Conférence sur l’avenir de l’Europe en France, avec un événement le 7 janvier

 

  • Indispensable à l’atteinte des objectifs fixés par le Green Deal européen, le sujet de la neutralité carbone de l’industrie sera au cœur de cette table ronde

 

  • Engagé pour le développement durable, BASF poursuit son programme de solutions innovantes pour bâtir une chimie plus respectueuse de l’environnement

 

BASF, engagé dans le débat citoyen autour de l’avenir de l’Europe

Dans le cadre des Conférences sur l’avenir de l’Europe organisées à l’initiative de la Commission Européenne, BASF organise une série de tables rondes dans plusieurs pays de l’Union Européenne. Après la Suède, c’est au tour de la France d’accueillir un nouveau débat le 7 janvier. L’objectif de cet évènement est de réunir scientifiques, politiques, entrepreneurs et membres de BASF pour discuter des façons dont chacun peut répondre aux enjeux écologiques de demain. BASF accueille ainsi le prix Nobel de chimie Jean-Marie Lehn, le chimiste Marc Fontecave, l’eurodéputée Fabienne Keller, l’entrepreneuse Rachel Delacour et le créateur de contenu Morgan ‘Monsieur le chat’. Saori Dubourg, membre du Conseil d’Administration de BASF SE, se joindra également à l’échange. La discussion, divisée en trois temps forts, permettra de rappeler l’importance pour l’Europe d’accompagner ses industries vers la neutralité carbone, de réfléchir aux solutions dont disposent les industriels pour y parvenir et d’interroger le rôle de chaque partie prenante dans cet objectif commun.

Les échanges auront lieu sous forme de visioconférence et seront suivis par un public d’étudiants et de lycéens. De cette façon, BASF poursuit également son objectif de sensibiliser la jeunesse aux enjeux de la chimie durable.

 

La neutralité carbone, un sujet clé pour l’atteinte des objectifs fixés par le Green Deal européen

Dans la continuité de l’Accord de Paris qui consacre l’objectif de contenir le réchauffement climatique à une hausse de 2°C, le Green Deal vise à faire de l’Europe le premier continent à atteindre la neutralité carbone. Cet objectif, fixé pour 2050, ne pourra être atteint qu’avec la contribution de l’ensemble de ses acteurs. Pour les industriels, la question de la décarbonation est centrale. D’une part, elle interroge la manière de transformer des outils de production très consommateurs d’énergies et donc potentiellement très dépendants des énergies fossiles. D’autre part, elle questionne l’intégralité de la chaîne de valeur : du « sourcing » des matières à la fin de vie des produits.

« Il n'y a aucun doute : le changement climatique est le défi numéro un de notre époque. Il ne disparaîtra pas. Il ne connaît pas de frontières. Il nous oblige tous à penser au-delà des cadres existants. », rappelle Saori Dubourg, « Alors, innovons pour trouver des solutions plus respectueuses du climat, comme une production économe en énergie, une agriculture durable ou une mobilité propre.  Chez BASF, nous nous engageons à faire partie de la solution. Faisons équipe pour lutter contre le changement climatique avec courage, dévouement et optimisme. »

 

 

BASF, acteur engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique

L’action de BASF en faveur d’une approche durable de la chimie est croissante au fil des années. Depuis 1990, BASF est parvenu à diviser de moitié ses émissions de gaz à effet de serre (GES), tout en multipliant par deux sa production grâce à l’amélioration de ses procédés. En 2021, BASF a revu à la hausse les objectifs de sa feuille de route climatique et souhaite atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Dans cette dynamique, et grâce aux progrès les plus récents observés dans les technologies à faibles émissions (voire ne rejetant pas de CO2), l'entreprise a relevé significativement son objectif de réduction des émissions à moyen terme. A l’horizon 2030, BASF veut désormais réduire ses émissions, dans le monde entier, de 25 % par rapport à 2018, tout en maintenant sa croissance. BASF prévoit d'investir jusqu'à 1 milliard d'euros d'ici 2025 pour atteindre ce nouvel objectif climatique, et 2 à 3 milliards d'euros supplémentaires d'ici 2030.

 

Pour participer à la conférence, cliquez ici : https://basf.gomexlive.com/int/strdu/  

 

 

 

 

 

 

 

<<< NEWS REFERENCE >>>

 

Dernière mise à jour 7 janvier 2022