TOP
19 juin 2017
France

Remise du Prix "Forcheurs(*) Jean-Marie Lehn" 2017 en partenariat avec BASF France : Un engagement confirmé pour la coopération scientifique franco-allemande

(*) Forcheur : le nouveau chercheur franco-allemand : Forcher (en allemand) + chercheur (en français)

BASF France réaffirme son soutien au couple franco-allemand et son engagement dans la recherche scientifique, en soutenant le concours destiné à récompenser la meilleure collaboration scientifique franco-allemande.

Le 14 juin, BASF France a participé à la remise du Prix « Forcheurs Jean-Marie Lehn » 2017, qui s’est déroulée à Berlin, en présence de S.E. Anne-Marie Descôtes, ambassadrice de France en Allemagne, du professeur Jean-Marie Lehn, prix Nobel de Chimie, des professeurs Patricia Oster-Stierle et David Capitant, respectivement présidente et vice-président de l’Université franco-allemande, des représentants des académies des sciences françaises et allemandes et des communautés scientifiques des deux pays. Les deux lauréats, Dr. Julie Guillermet-Guibert de l’Inserm / Université de Toulouse et Dr. Maximilian Reichert de l’Université Technique de Munich se sont vu attribuer chacun une dotation de 10 000 euros pour leurs travaux en commun sur une thérapie innovante de l’adénocarcinome canalaire pancréatique, qui représente 90 % des cancers du pancréas diagnostiqués.

Le Prix « Forcheurs Jean-Marie Lehn », trait d’union entre le “Forscher” allemand et le “chercheur” français
Organisé par l’Université franco-allemande et l’Ambassade de France en Allemagne, en partenariat avec les entreprises BASF France et Sanofi Allemagne, ce concours récompense un binôme franco-allemand de jeunes chercheurs pour l’excellence de leur collaboration, dans les domaines de la chimie, de la santé ou de la pharmacologie. Son nom évocateur témoigne d’une forte volonté de rapprocher les communautés scientifiques françaises et allemandes. Il est parrainé par le professeur Jean-Marie Lehn, prix Nobel de chimie.

Lors de la remise de prix, Xavier Susterac, président de BASF France, a souligné l’importance de la recherche et de l’innovation pour le groupe BASF, mais aussi l’importance de la coopération franco-allemande dans ce domaine. Il a ajouté : « Un bel exemple de coopération transfrontalière dans la recherche est le laboratoire de BASF hébergé au sein de l’Institut de Science et d’Ingénierie Supramoléculaires, qui fait partie depuis 2003 d’un programme global intitulé JONAS – Joint Research Network on Advanced Materials and Systems. L’originalité de JONAS est son caractère international, implanté dans 3 grandes villes européennes : Strasbourg pour la France, Freiburg en Allemagne, et Zurich en Suisse. »

Promouvoir une excellence scientifique commune
BASF France soutient depuis longtemps le couple franco-allemand comme socle de la construction européenne, et porte une attention particulière à la recherche scientifique dans sa dimension innovante pour répondre aux défis du 21e siècle. BASF est particulièrement fière de voir le couple francoallemand relancé par le duo Macron-Merkel dans une volonté conjointe de défendre et poursuivre la construction européenne. La volonté de BASF France est de contribuer à accompagner ce processus d’échange, notamment en favorisant l’acquisition d’une double culture, et en soutenant l’employabilité des jeunes, à l’instar du programme pilote Erasmus Professionnel que BASF soutient depuis le 1er jour.

Dernière mise à jour 19 juin 2017