TOP
France

Un sol préservé, un rendement plus élevé et des tomates plus savoureuses

 

Le film de paillage ecovio® M 2351, certifié biodégradable, apporte des avantages pour les cultures légumières et l’environnement

 

Les tomates sont les légumes les plus cultivés dans l’industrie agroalimentaire. Dans de nombreux pays, les toiles de paillage en polyéthylène (PE) servent à augmenter le rendement des cultures car elles limitent les adventices, régulent la température du sol et la consommation d’eau. Cependant, ces films en PE doivent être retirés du champ après la récolte. Comme il est souvent impossible de les récupérer complètement, des résidus de PE pénètrent dans le sol et s’y accumulent parce que les microorganismes ne sont pas en mesure de les dégrader.

 

Avec ecovio® M 2351, BASF propose, pour le paillage des cultures, un plastique certifié biodégradable dans le sol, composé du copolyester biodégradable ecoflex® en polybutyrate adipate téréphtalate (PBAT) et d’autres polymères en matières premières renouvelables et biodégradables. Les films de paillage en ecovio® M 2351 peuvent être enterrés dans le sol après la récolte, puisque les microorganismes naturellement présents dans la terre métabolisent les éléments de la structure du film. En outre, les films de paillage en ecovio® peuvent augmenter le rendement des tomates de 15 à 20 %, réduire la consommation d’eau, limiter la pousse des adventices et réduire ainsi l’application d’herbicides par rapport à l’agriculture sur sol nu. Les maraîchers ont également observé une plus grande résistance des plants aux maladies fongiques, une récolte plus précoce, une qualité plus homogène des tomates et un degré Brix plus élevé, autrement dit un meilleur ratio entre sucre et eau dans les tomates. Il est ainsi possible de combiner agriculture durable et production maraichère performante, avec des rendements plus élevés et des produits de qualité supérieure.

Des avantages au quotidien dans les exploitations en faveur de l’agriculture durable

Sans les contraintes d’être laborieusement retirés et recyclés, les films en ecovio® M 2351 peuvent rester dans le sol après la récolte, ce qui économise de la main-d’œuvre et des coûts. Une étude d’ETH Zurich, en Suisse, démontre que les microorganismes du sol tels que les bactéries et les champignons peuvent se nourrir des films à base de copolyester biodégradable ecoflex® (PBAT). Les microorganismes transforment le carbone du polymère en énergie et en biomasse. Après la biodégradation il ne reste que du CO2, de l’eau et de la biomasse. En conséquence, le PBAT est biologiquement dégradé dans le sol et n’y demeure pas sous forme de microplastique contrairement au PE. Les films de paillage ecovio® M 2351 biodégradables dans le sol contribuent donc à un meilleur enracinement, une meilleure croissance des plants et une meilleure qualité du sol. L’ecovio® M 2351 est le premier matériau certifié biodégradable dans le sol selon la norme européenne DIN EN 17033. L’utilisation de films de paillage en ecovio® est également autorisée pour les cultures biologiques dans de nombreux pays.

 

Les agriculteurs utilisent les films de paillage en ecovio® certifiées biodégradables dans le sol depuis leur mise sur le marché en 2012 : « Nous encourageons les agriculteurs à utiliser les films de paillage en ecovio® », déclare Dirk Staerke, Responsable Marketing Biopolymers BASF pour l’Agriculture. « D’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la production agricole mondiale doit augmenter de 70 % pour nourrir une population mondiale qui devrait atteindre neuf milliards de personnes en 2050. Les films de paillage biodégradables peuvent contribuer à ce défi sans polluer les sols par des résidus non dégradables. »

 

 

 

Pour plus de renseignements : www.ecovio.basf.com et www.biopolymers.basf.com